Comité consultatif national du Réseau des Jeunes pour la Musique.

Qui sommes-nous?


Le Réseau des Jeunes pour la Musique représente des jeunes de partout au pays, qui travaillent ensemble vers un objectif commun – celui de promouvoir l’importance de la musique dans nos écoles, communautés et nos vies. Ces jeunes veulent faire une différence en faveur de la musique. C’est un réseau de jeunes leaders à l’échelle locale, provinciale/territoriale et nationale.

Le Comité consultatif national du Réseau des jeunes pour la musique comprend des représentants d’équipes régionales du Réseau des jeunes pour la musique de partout au Canada. Guidés par le Manifeste du Réseau des jeunes pour la musique, ce comité supervisera les questions, événements et projets nationaux, et offrira son support aux équipes de leadership provinciales dans leur travail.

Membres du comité.

Tom Davis (Vancouver, CB)

Tom Davis est un jeune diplômé de l’École secondaire Technique de Vancouver qui est né et a grandi dans l’Est de Vancouver en Colombie-Britannique. Depuis l’âge de 7 ans, la musique le fascine et il a donc entrepris d’étudier la voix, le piano, le saxophone et les percussions. Durant ses cours privés en piano, sous la direction de Mark Reid, Amanda Kilburn, et Annabelle, il a participé à une variété d’ensembles dont des chorales, des harmonies de concert, et des orchestres symphoniques. Tom est extrêmement fier d’être membre de la communauté musicale de Van Tech et y a consacré d’innombrables heures. Il prêche par l’exemple, dans l’espoir de voir l’impact de la musique sur d’autres vies, tout comme elle en a eu sur la sienne. Un des lauréats du prix NUFSICISUM 2017, Tom est impatient de faire sa part pour aider les jeunes de partout au Canada à faire lever leur voix pour secouer la nation !


Xiaoyu Huang (Vancouver, CB)

Xiaoyu Huang est un pianiste, chef d’orchestre et arrangeur pour chorale de Vancouver, Colombie-Britannique. Un fréquent gagnant aux Festivals de Musique Kiwanis de Richmond et Vancouver, il est titulaire de la plus haute note attribuée, soit 99 %, menant à une bourse pour Best Beethoven Sonata. Un accompagnateur chevronné, il a performé à des séries de concerts des orchestres symphoniques de New Westminster et d’Abbotsford, le Festival In-House de Vancouver, et lors de divers récitals pour accompagner des solistes instrumentaux, des chanteurs, et des chorales. Il a aussi présenté, en première, les oeuvres du compositeur local Spencer Tsai, à cinq reprises. En avril 2015, il a fait ses débuts en duo avec la violoncelliste Tate Zawadiuk (École de musique Colburn) lors d’un récital caritatif d’œuvres de Shostakovich, Piazzolla, Beethoven, et Martinu. En juin dernier, Huang a fait ses débuts comme pianiste de concert solo, avec un programme de Chopin, Brahms et Beethoven, et a dirigé des performances chorales du Choeur VOX de l’école secondaire Sir Winston Churchill, au Théâtre Reine Élisabeth.

Co-fondateur de l’Institut Pansophy Ltée (Richmond, C.-B.), où il est coordinateur chargé du rayonnement dans la communauté, il enseigne aussi au privé la performance au clavier et la théorie, couvrant tous les niveaux du CRM. Ancien coprésident du Conseil de la musique à l’école secondaire Sir Winston Churchill, il s’est prononcé durant deux ans contre les coupures continuelles faites contre les programmes d’harmonie et de cordes dans les écoles élémentaires du conseil scolaire de Vancouver, un travail de protestation qui a été remarqué et souligné au programme Early Edition, de CBC, à la station Vancouver Co-op Radio, et dans divers médias écrits de la région du Lower Mainland. Huang est titulaire d’un ARCT en interprétation au piano, diplômé du Programme de l’Organisation du baccalauréat international, et débutera un triple programme de concentration en Finances, Anglais et Musique à l’Université Brown à l’automne. Il est honoré de joindre la Coalition pour l’éducation en musique en juin à Toronto, et continuera ses activités de représentation à partir de la côte est.


Kate Stevens (Calgary, AB)

Originaire de Calgary, Kate Stevens est une jeune auteure-compositrice de la relève âgée de 17 ans, ayant lancé son premier EP au Festival Hall à Calgary, le 3 juin 2017 lors d’un spectacle double. Une rencontre inattendue avec un vieux ukulélé lors d’une vente de garage à l’âge de 12 ans a marqué le début de son cheminement musical, et cinq ans plus tard, Kate compose de tendres chansons sur une guitare (avec cordes en nylon), sa façon à elle de s’exprimer et de se raconter, et de parler des expériences émotionnelles qui se rattachent à ces récits. Kate est une artiste de scène attachante et d’une grande présence, qui peut captiver les publics de tous âges et cultures, et les introduire à ses paroles introspectives. Sa voix expressive et profonde soutient parfaitement un mélange éclectique de musique folk et pop émotif. Stevens décrit sa musique comme un hybride entre Amy Winehouse et Carole King. Un jeune talent alliant charme et exubérance, une âme mature au coeur chaleureux.

Kate est une jeune musicienne très intéressée par les possibilités entourant la jeunesse et la musique. Elle est la fondatrice et le moteur principal de YoMomma, une alliance de jeunes musiciens visant à revitaliser et renommer une section de la ville de Calgary dans les environs de la 9e Avenue SE (rue principale historique). L’Alliance des jeunes pour le mille musical, YoMomma, se concentre sur le réseautage, le mentorat et les opportunités de performance pour les jeunes musiciens. Elle a collaboré avec le Blues Can pour créer les sessions mensuelles “Blues’cool” pour musiciens de la relève, et organisé des soirées de spectacle pour jeunes auteurs-compositeurs à Gravity Café. Elle s’efforce à faire en sorte que ces deux groupes puissent avoir plus d’opportunités de présenter leurs créations au sein de la communauté.


Mariam Busari (Winnipeg, MB)

Mariam Busari est une étudiante au Collège de l’Université de Winnipeg. Elle a 15 ans et vit à Winnipeg, Manitoba. Elle est née au Nigéria au sein d’une famille heureuse de six. Mariam a grandi dans une famille orientée vers la musique, où la musique a toujours été un mode de vie. Grandir au Nigéria a permis à Mariam d’apprécier les choses simples de la vie et lui a permis d’être exposée à toutes sortes de genres de musique, allant du traditionnel au classique. Apprenant très tôt l’importance de la préparation, du travail acharné, et du respect, Mariam continue d’améliorer ses connaissances et de se battre pour la valeur de la musique dans toutes les vies. Son éducation familiale a complètement supporté son développement en tant qu’individu et musicienne.

Mariam joue de la clarinette et de la clarinette basse depuis 6 ans maintenant. Elle s’est attachée à la Coalition pour l’éducation en musique à la fin de 2016, lorsqu’elle a assisté au symposium de leadership du Réseau des jeunes pour la musique de novembre, et plus tard a été choisie pour être la co-présidente et une leader jeunesse du carrefour de rencontre de Winnipeg. Elle a ensuite co-animé l’événement Lundi en Musique de Winnipeg en 2017, qui fut un grand succès. Nous sommes devant une jeune personne qui possède une voix forte. Elle nous a confié que la musique est importante pour elle car elle lui permet de s’adapter, l’aide à surmonter des obstacles, et lui permet d’acquérir des compétences en apprenant des autres et fait d’elle une personne bien équilibrée. “Pour moi la musique est le moyen par lequel je m’exprime et elle m’émeut d’une façon que rien d’autre n’égale. La musique est comme mon âme-sœur, elle peut avoir un effet apaisant et relaxant ou encourager quelqu’un. La musique a le pouvoir de faire tout cela, la musique EST un pouvoir ! Je suis très honorée et heureuse d’avoir été invitée à participer au Comité consultatif national du Réseau des jeunes pour la musique et excitée pour toutes les opportunités qui sont devant nous!”


Christina Beharry (Toronto, ON)

En tant que musicienne, leader communautaire, et chercheuse en herbe, Christina a adopté une approche interdisciplinaire envers la musique. Elle s’intéresse particulièrement au pouvoir de la musique de renforcer et d’outiller les communautés, ainsi que sa capacité à améliorer la santé mentale. Elle a obtenu son diplôme en psychologie de l’Université de Toronto à Scarborough (UTSC), et peu après a travaillé comme personnel de première ligne à l’East Scarborough Storefront, un centre communautaire de Scarborough. Présentement, elle termine un certificat d’études supérieures en autisme et sciences du comportement au Collège Seneca, travaillant avec Lynn Tucker, professeur à l’UTSC, et est co-présidente de l’axe de rencontre du Réseau des jeunes pour la musique de Toronto. À travers ces expériences, Christina a pu observer les diverses manières dont la musique intersecte avec la communauté et la santé mentale, et désire rechercher plus avant la connexion entre ces deux éléments.


Cole Forrest (North Bay, ON)

Cole Forrest est un artiste Ojibwe et poète de parole créative basé sur la réserve des Premières Nations de Nipissing, à North Bay, en Ontario. Il cherche à mener sa compréhension et sa compassion pour les arts à un niveau qui est perpétuel. En étant toujours à la recherche de nouveaux horizons et en poursuivant une excellence personnelle, Cole est toujours en cours d’apprentissage de nouvelles techniques pour perfectionner son métier. En ce moment, il est inscrit à l’université pour des études cinématographiques et travaille dans le secteur des arts. Cole Forrest est considéré comme un leader de la relève culturelle du nord de l’Ontario. Ses compétences incluent le mouvement, le théâtre, le multimédia, la musique, et plus particulièrement, l’écriture.


Galen Boulanger (Ottawa, ON)

Poursuivant un double diplôme en performance vocale classique et en biologie, Galen Boulanger est un étudiant de deuxième année à l’Université d’Ottawa et fut un boursier Loran en 2015. Reconnu à l’échelle provinciale et nationale pour sa trompette et sa voix, Galen croit que la musique a l’habileté de galvaniser le leadership chez les jeunes et rassembler une communauté.

Originaire de la communauté rurale et musicale de Nelson, en Colombie-Britannique, Galen a participé à un certain nombre d’initiatives communautaires pour les jeunes qui allient la force du leadership des jeunes et de la musique pour sensibiliser les gens à des initiatives humanitaires, y compris le festival de musique Keep the Beat qui a recueilli plus de $40 000 au cours des trois dernières années pour War Child Canada.

La passion de Galen pour la musique se poursuit à Ottawa avec sa participation dans un rôle de direction au Réseau des jeunes pour la musique d’Ottawa, et en tant que liaison entre l’École de musique de l’Université d’Ottawa (comme étudiant) et le Centre national des Arts. Il a également interprété El Dancairo dans la production de Carmen de l’Université d’Ottawa.


Conlin Delbaere-Sawchuck (Ottawa, ON)

Conlin est un artiste de scène dynamique, s’inspirant de son héritage pour lier la musique traditionnelle Métis avec des genres et styles de musique musicaux contemporains. Il a obtenu son baccalauréat en musique à l’Université d’Ottawa en 2011, spécialisation en performance vocale classique. L’expérience universitaire de Conlin est diversifiée : en plus de nombreux récitals et rôles principaux dans plusieurs opéras, il explore le jazz sur la basse électrique, la production sonore, ainsi que des projets d’art multimédia.

Il a fait de nombreuses tournées en tant que guitariste et chanteur au sein du Métis Fiddler Quartet avec ses deux frères et sa sœur. Ses performances récentes incluent : les Cérémonies d’ouverture des Jeux Parapanaméricains 2015, collaboration avec l’Ensemble Caprice Baroque pour La Grande Gigue au Festival Baroque de Montréal en 2016, qui fut diffusé sur Radio Canada à l’échelle nationale, et le Spectacle Pleins Feux du Lundi en Musique 2017 au Centre National des Arts, diffusé en direct par internet dans les écoles partout au Canada.

En plus de pratiquer ses pièces de performances, il travaille beaucoup en tant que présentateur et animateur d’atelier, afin de partager sa passion pour l’histoire des Métis, la musique canadienne, et le processus créatif.


Émilie Fortin (Montréal, QC)

Émilie Fortin est originaire de Val-d’Or, en Abitibi-Témiscamingue. Elle débute l’apprentissage de la trompette avec l’harmonie de son école secondaire, puis approfondit ses études au Conservatoire de musique de Val-d’Or, où elle y complètera son diplôme d’études collégiales dans la classe de Frédéric Demers, en parallèle d’un diplôme en sciences humaines. Curieuse, elle se dirige par la suite vers un baccalauréat en musicologie à l’Université de Montréal. Cependant, le désir de jouer étant plus fort que tout, elle décide de se réorienter en interprétation classique, avec Lise Bouchard. Au printemps 2017, elle termine sa maîtrise à l’université McGill, sous la tutelle de Russell DeVuyst.

Se perfectionnant avec de grands maîtres tels James Watson, Karen Donnely, Thierry Champs et Paul Merkelo, pour n’en nommer que quelques-uns, Émilie cherche toujours à se dépasser et à trouver l’équilibre dans sa pratique personnelle. C’est dans cette optique qu’elle a participé, à l’été 2013 et 2014, au stage de perfectionnement du Domaine Forget, puis à celui de Chosen Vale (Vermont) en 2014. Aussi, elle fut sélectionnée pour faire partie du stage d’orchestre Pacific Regional International Summer Music Academy à l’été 2015, puis au Laboratoire de musique contemporaine de Montréal à l’été 2016.

À l’été 2017, ce sont les États-Unis et l’Italie qu’elle a visité lors des stages Fresh Inc, SICPP et Soundscape, afin de faire de la musique de création, ainsi qu’Orford, au Québec, pour parfaire ses aptitudes en improvisation contemporaine.

Elle est musicienne pigiste pour plusieurs formations et orchestres, et s’est joint à divers groupes de l’Université de Montréal et de McGill, tels le CME, le Brass Quintet, l’OUM, l’Ensemble de cuivres, l’Atelier de musique contemporaine et l’Atelier de musique baroque.
Trompettiste versatile, elle a fait partie de l’Orchestre à vents de musique de film et du groupe de funk les Funky Bastards, et joue présentement au sein du Griffon Brass Band.

De plus, Émilie est enseignante en privé et au public dans diverses écoles secondaires de la région. Elle eut également la chance d’enseigner le trombone et la trompette dans un orphelinat à Croix-des-Bouquets (Haïti) pendant trois semaines à l’été 2016, et aura la chance de répéter l’expérience en 2017.


David Peretz-Larochelle, (Montreal, QC)

David Peretz-Larochelle fut diplômé du programme conjoint en enseignement de la musique à l’Université McGill en 2015. Il a reçu la médaille Jeunesse du Lieutenant-gouverneur du Québec pour son implication académique et communautaire.

David enseigne la musique à l’école secondaire et dans les milieux communautaires. David est enseignant de musique instrumentale au Collège Jean-Eudes à Montréal. Il est le chef d’orchestre principal de l’harmonie débutante de L’Harmonie nouveaux horizons de Montréal (nhmontreal.ca). L’Harmonie nouveaux horizons de Montréal est un organisme à but non lucratif qui opère sous la forme d’une harmonie communautaire bilingue et intergénérationnelle.

L’organisme fournit une éducation musicale de qualité à qui que ce soit, avec un accent sur la population âgée. Tout en étant engagé dans l’enseignement à temps plein et actif avec de diverses organisations, David continue de performer activement. Comme percussionniste classique, il a joué avec diverses formations, notamment pour les productions d’opéra de Stu&Jess, des orchestres symphoniques, l’ensemble de percussion McGill, la chorale de l’Université McGill et la Wind Symphony de l’Université McGill. En plus d’être un éducateur actif, David a enseigné le ski alpin au Mont Orford pendant huit ans. David Peretz-Larochelle est un membre actif du Réseau des jeunes pour la musique depuis 2014. Le travail de représentation de David pour l’éducation musicale a débuté avec l’organisation et l’animation des événements du Lundi en Musique de Montréal en 2014. Il a ensuite joyeusement entrepris d’accueillir les célébrations du spectacle Pleins Feux sur le Lundi en Musique à Montréal en 2015.


Madison Lockman (Charlottetown, PEI)

Madison Lockman est la définition même du terme “Band Geek.” Arrivant un peu tard sur la scène, elle a commencé sa carrière musicale à l’été 2012, jouant de la clarinette au camp d’harmonie. Depuis, elle saisit toutes les opportunités qui se présentent pour jouer de la musique. Ayant exploré toutes les avenues offertes par son harmonie scolaire, son curriculum vitae comprend sa participation à l’Harmonie du Colonel Gray, Senior Jazz et le Little Big Band en tant que saxophoniste. En plus de performances instrumentales, elle était membre de la chorale pour la production musicale récente de “La Petite Sirène”, qui fut présentée au Centre des arts de la Confédération en mai 2017.

Madison est originaire de l’Île du Prince Édouard, et vit à Charlottetown avec ses parents, deux chats et six sœurs. Madison attribue la source de son évolution et des opportunités d’exploration musicale à la communauté musicale solidaire et diverse de l’Île du Prince Édouard. Aujourd’hui une représentante de la jeunesse pour la Coalition pour l’éducation en musique au Canada, elle est ravie de partager sa passion pour son art avec les jeunes à l’échelle nationale. Son objectif est de voir beaucoup d’autres jeunes Canadiens bénéficier de nos programmes de musique, tout comme elle en a eu la chance.


Sarah Veber (St-Jean, TN)

Boursière Loran à l’Université d’Ottawa, Sarah poursuit présentement un baccalauréat en harpe, jumelé à des études scientifiques. Elle a foi en l’idée de pouvoir donner du pouvoir aux individus par le biais de la musique, et aspire à influencer le développement de la jeunesse. En tant qu’harpiste, Sarah aime collaborer avec d’autres musiciens et a joué avec, entre autres, l’Orchestre symphonique de Terre-Neuve et l’Orchestre de chambre de l’université Memorial. Elle a récemment obtenu un diplôme de piano au Conservatoire royal de musique et a porté ses études à l’échelle internationale avec des artistes reconnus dont Judy Loman.

La passion de Sarah pour la musique s’étend au-delà de la performance. Elle a exploré l’enseignement de la musique en tant qu’instructrice avec l’Orchestre symphonique des jeunes d’Ottawa et a eu un avant-goût de la recherche en neurosciences portant sur la perception des tonalités. Riche d’expériences diverses, Sarah désire se porter à la défense de l’éducation musicale et des opportunités qui se présentent à ceux et celles qui participent à la musique.


Conlin Delbaere-Sawchuck

Conlin is a dynamic performer, drawing inspiration from his heritage to fuse Métis folk traditions with contemporary musical genres and styles. He completed his Bachelor of Music in 2011 at the University of Ottawa, majoring in classical voice performance. Conlin’s university experience was diverse: In addition to multiple recitals and lead roles in several operas, he explored jazz on electric bass, sound production, and multimedia art projects.

He has toured extensively as a guitarist and singer along with his three siblings in the Métis Fiddler Quartet. Recent performances include: the 2015 Parapan Am games opening ceremony, La Grande Gigue collaboration with the Caprice Baroque Ensemble for the 2016 Montreal Baroque Festival which aired nationally on Radio Canada, and the 2017 Music Monday National Showcase at the National Arts Centre, which was live-streamed to schools across Canada.

In addition to his performance practice, he works extensively as a presenter and workshop facilitator, sharing his passion for Métis history, Canadian music, and creative processes.


Événements à venir.


16-18 juin 2017 à Toronto: Rencontre inaugurale du Comité

Automne 2018: Sommet national du comité

Restez à l’écoute pour de Nouvelles mises à jour !