Nouveau Sport Olympique… Poésie!?

Aimee RochardActualités et événements

Céline Peterson

Les années 1912-1948. Ce fut la dernière fois que les arts furent représentés aux Jeux Olympiques. Oui, c’est vrai – il y avait remise de médailles pour les formes d’art comme la musique, la sculpture et la littérature. Très peu de gens aujourd’hui se souviennent que ce fut déjà le cas. Cependant, ma cousine Sylvia Sweeney (elle-même olympienne), a décidé qu’il fallait présenter ces disciplines de nouveau. L’idée a germé dans sa tête il y a plus de vingt ans lorsqu’elle a promis à son oncle (mon père), qu’elle trouverait un moyen de créer un événement qui rassemble les cultures. Depuis cette conversation, elle a travaillé sans relâche pour obtenir que les ArtsGames soient lancés, et cela s’est finalement passé à Rio de Janeiro, lors des Jeux Olympiques de cette année.

 

Plus tôt cette année, j’ai assisté à Montréal au lancement des ArtsGames, où nous avons pu voir le travail qui a été investi dans ce projet au cours des vingt dernières années. Cinq grandes formes d’art sont représentées : musique, danse, littérature, arts visuels et arts médiatiques.

 

Chacune de ces formes d’art ont des commissions, et les commissions sont divisées en plusieurs catégories. Après examen des catégories, il est devenu évident que toutes les formes d’art possibles, provenant de différentes cultures, devaient être représentées. Plus de 195 pays sont représentés aux ArtsGames, et il est important de noter que les gens de tous les âges sont admissibles à participer.

 

Comme ambassadrice du RJM, cela m’a frappé. Durant mon passage à Montréal, on m’a donné la chance de voir une jeune danseuse du nom de Alex Wong, donner une performance. Alex est originaire d’Edmonton et est à peine âgée de 29 ans. Sur cette même scène, le pianiste classique de 16 ans, Daniel Clarke Bouchard, a impressionné la foule avec son immense talent. D’autres spectacles de l’événement incluaient Liu Fang jouant le Pipa, un instrument chinois à 4 cordes, Levon Ichkhanian un guitariste d’origine arménienne qui nous a parlé de l’origine de l’Oud, et enfin un spectacle de la chanteuse sud-africaine Lorraine Klaasen.

 

Lors du lancement mondial des ArtsGames à Rio de Janeiro le mois dernier, le monde a pu voir le résultat du travail acharné de Sylvia Sweeney et de son équipe au cours des deux dernières décennies. Je crois qu’il n’existe pas de meilleure plateforme de rapprochement des cultures que celle des Arts. Les ArtsGames réuniront des musiciens de musique classique, artistes de rue, danseurs, poètes et plus, du monde entier et de tous les âges, et leur donnera une plate-forme plus grande qu’ils ne pourraient avoir imaginé pour partager leur histoire. Bien que ces concours soient médaillés, l’objectif pour Sylvia et son équipe va au-delà de la désignation d’un gagnant. C’est vraiment de rassembler le monde par le biais de la littérature, des arts visuels, des arts médiatiques, de la danse et de la musique. Ces langages ne connaissent pas de barrières et ne voient aucune couleur, et représentent l’un des plus grands messages de la Coalition, # WeAreOne.

 

Pour plus d’information sur les ArtsGames, visitez leur site à www.artsgames.com, ou @IntlArtsGames sur tous les médias sociaux.